Style de vie
Par Marie, le 07.02.2022

L’érotomanie ou la manie de s’inventer un amoureux imaginaire

L’érotomanie ou la manie de s’inventer un amoureux imaginaire
Caractérisée chez un individu par la conviction d’être aimé par un autre, l’érotomanie est une maladie psychologique délirante qui prend souvent une forme obsédante.

La personne qui en est atteinte s’invente un amoureux imaginaire. L’érotomane peut en souffrir sérieusement au point de céder à la dépression, à la rancune et à l’agressivité. 

Causes et symptômes de l’érotomanie

Il est bon de noter que l’érotomanie n’est pas une dérive de la passion normale, mais plutôt l’illusion délirante d’être aimée. Les causes de cette pathologie ne sont pas clairement connues. Les experts émettent des hypothèses pour l’expliquer, comme c’est le cas de bon nombre de troubles délirants. Ils pensent ainsi que l’érotomanie est due à un manque affectif durant l’enfance.

Concernant les symptômes, une personne érotomane a la conviction délirante d’être aimée par quelqu’un. De ce fait, elle va s’imaginer que tous les gestes, les paroles, les likes du sujet aimé sur les réseaux sociaux sont des preuves d’amour que ce dernier lui envoie. L’érotomane peut faire autre chose pendant la manifestation de la maladie. Par exemple, le sujet peut se rendre sur JerkMate et s’offrir quelques instants de plaisir en webcam. Mais il restera toujours accroché à cette conviction délirante d’être aimé par un autre. L’érotomane va même tenter de démontrer à son entourage qu’elle vit une belle histoire d’amour avec l’objet de sa passion.

Une pathologie affectant plus la femme

Maladie d’ordre psychiatrique, l’érotomanie touche le plus souvent la femme. La personne objet de l’amour à sens unique est généralement quelqu’un dont les fonctions sociales ou professionnelles sont considérées comme supérieures dans l’esprit commun. L’amour fou de l’érotomane est ainsi porté généralement sur une star de la musique ou du cinéma, un homme politique, un médecin, un professeur, un avocat ou encore un écrivain. Pour faire simple, c’est un personnage public qui est au cœur de cet amour imaginaire créé par l’érotomane.

Comprenez qu’il ne s’agit pas d’un engouement passager d’une adolescente pour sa vedette préférée qui peut ainsi afficher le portrait de celle-ci sur les murs de sa chambre. Quand on parle d’érotomanie, on évoque une réelle maladie dont les conséquences doivent être prises au sérieux. Aussi, sachez que ce n’est pas seulement l’érotomane qui souffre. La personne aimée peut également en être affectée.

Les principales phases d’un épisode érotomaniaque

On note plusieurs phases lors d’un épisode érotomaniaque. La première est le déclenchement du délire passionnel. Ce délire a forcément un point de départ qui peut être une parole ou un comportement découlant de la personne qui est objet de l’amour non partagé. Involontairement, la personne en question s’adresse à l’érotomane par sa façon de parler ou de se comporter. L’érotomane, de son côté, interprète les mots ou les actes de l’autre comme la preuve d’un amour très intense. Dans son esprit, la personne aimée est à l’origine de l’histoire d’amour illusoire qui est créée. L’érotomane, étant persuadé d’être aimé, fait tout pour que perdure le lien et que l’histoire d’amour fantasmée prenne forme. Mais, étant donné que cet amour n’existe pas réellement, cette passion délirante se solde par un échec, avec des conséquences plus ou moins importantes.

La deuxième phase de l’épisode érotomaniaque est celle de l’espoir. En fait, l’érotomane aura tendance à multiplier les tentatives d’échanges amoureux avec l’être aimé. Cela se matérialise le plus souvent par l’envoi de courriers, par une présence insistante aux côtés de la personne désirée dans le quotidien de celle-ci ainsi que par des actes d’amour. L’érotomane fait tout pour multiplier les rapprochements en adoptant des attitudes qui peuvent être perçues rapidement comme du harcèlement. Même s’il n’y a pas de retour de l’être aimé après tous ses agissements, l’érotomane garde néanmoins l’espoir et trouve des explications à cet état de fait. Le malade estimera par exemple que l’autre préfère rester discret sur son amour. Mais après, il est possible que la personne aimée manifeste catégoriquement un refus et repousse l’érotomane qui va ainsi passer de l’espoir au désespoir.

Frustré du désintérêt de la personne passionnément aimée, l’érotomane bascule dans la rancune. À cette phase, c’est un sentiment destructeur qu’il ressent pour le sujet désiré. L’érotomane ressent une profonde déception qui finit par le mener à la rancune. Il commence à détester l’autre, à l’en vouloir de lui avoir fait croire qu’il était amoureux de sa personne. L’érotomane éprouve ainsi le besoin de se venger et peut le manifester de façon violente à travers des agressions physiques, des menaces ou des destructions matérielles.

Traitement de l’érotomanie

Pour traiter l’érotomanie, il est nécessaire d’apprendre à la personne qui en souffre ce que représente l’estime de soi. Lorsque la situation est assez grave, un traitement médicalisé s’impose. Des solutions basées sur la psychothérapie sont proposées par des spécialistes pour venir en aide à l’érotomane. Des médicaments peuvent aussi être administrés. Entre temps, la victime de l’érotomane peut saisir la justice pour se protéger. En cas d’atteinte grave à sa personne, il est possible que des mesures d’éloignement soient prises. Quand la situation est difficile à gérer, une décision de justice peut aboutir à l’incarcération de l’érotomane.

Partager sur Facebook
Partager sur Pinterest
Partager sur Twitter
Ailleurs sur le web :
A voir aussi :

© 2022 - Ihavefind.com